Le Lait et la Santé

la première chose à laquelle on pense lorsque l’on évoque les produits laitiers est le calcium, bien évidemment.

On ne s’imagine pas qu’il y a également du calcium dans les aliments issus du végétal, comme dans les fruits par exemple. La différence entre le calcium animal et le calcium végétal à notre niveau, reste l’absorption de celui-ci. Effectivement nous absorbons 70% du calcium issu du végétal, alors que concernant le calcium issu des animaux, nous en absorbons 40%. Presque moitié moins !

Ou passe les 60% de calcium non assimilé ?

Les 60% non assimilé terminent donc en déchets. Dommage, mais ça c’est quand tout va bien ! Il se peut que nous connaissions une porosité intestinale, et en réalité ce n’est pas inscrit sur notre front, ce qui veut dire que nous ne le savons pas forcément. Il se forme alors, des micros-calcifications dans notre corps. Le calcium passe dans le sang, et va se loger quelque part. Il peut très bien se loger dans les seins, sur le colon, sur les os, partout dans le corps, et là encore nous ne savons pas vraiment ou et pourquoi il se fixe à tel ou tel endroit. Ceci-dit, cela peut entraîner des cancers du sein, des cancers de la prostate du colon, du rectum…..

Petite info :

Savez-vous que c’est dans les pays nordiques que les femmes après la ménopause, ont le plus gros taux d’ostéoporose ? La raison est que c’est dans ces pays ou l’on consomme le plus de produits laitiers. Le lait se boit dans les pays nordiques apparemment un peu comme de l’eau, et il y a, à tous les repas des produits laitiers.

Savez-vous également que c’est chez les personnes végan où l’on rencontre le moins de personnes atteinte d’ostéoporose ? il existe quand même quelques personnes végan atteintes d’ostéoporose, mais la raison n’est pas due à l’alimentation.

Dernier point, pour les personnes qui sont végétariennes mais qui ont gardé dans leur alimentation les produits laitiers, cela est un net avantage pour elles, car le lait contient de la vitamine B 12. Et c’est cette vitamine que l’on ne trouve pas, ailleurs que dans la viande et les produits laitiers. Au moins, pour les végétariens qui consomment des produits laitiers, la carence est limitée. Et si en plus ils savent comment manger des produits laitiers, ils s’éloignent des risques de connaitre un jour des problèmes liés aux articulations, l’ostéoporose s’éloigne.

Mais alors, doit-on continuer à consommer du lait, du fromage, des yaourts ?

OUI et NON !

Dans un premier temps, il faut savoir que tous les nutriments essentiels présents dans le lait, se trouvent dans d’autres aliments, de ce point de vue, le lait n’est donc pas indispensable. Alors, on peut très bien s’en passer, sans avoir de carence en soi disant calcium, ou autres vitamines et minéraux.

Et oui, nous pouvons, et non pas nous devons continuer à consommer du lait, et des produits laitiers. Il suffit pour cela, de ne pas avoir une alimentation déstructurée, et voilà, on y vient, l’équilibre alimentaire, l’assiette santé ! Manger sain, varié, équilibré et bio, voilà les maîtres mots pour avoir une santé optimale. Et n’oubliez pas, il faut mâcher, mâcher et mâcher également.

Le kéfir est préférable au yaourt. Les yaourts maisons sont bien meilleurs pour la santé que les yaourts industriels.

Mais encore ?

Concrètement, il faut avoir en tête, que nous sommes les seuls mammifères à consommer du lait (et des produits laitiers) à l’âge adulte ! Voilà le premier problème. Normalement, une fois le sevrage fini, cela veut dire que nous ne sommes plus nourrissons, et lors d’un allaitement prolongé, nous marchons, gazouillant très bien, sommes certainement même propres, et pour certains allons même à l’école ! Nous ne devons plus avoir recours au lait, ou alors en faible proportion. Un ou deux verres de lait dans la semaine, comme ceux qui boivent un pastis le dimanche, c’est un, deux, après, comme disait à peu près la pub, bonjour les dégâts ! 2 ou 3 portions de fromages dans la semaine c’est amplement suffisant.

Et puis, il y a aussi et comme toujours lait et lait. Si vous buvez un lait issu de vaches laitières de l’industrie, comme celles issues malheureusement des systèmes zéro-pâturage, ce sont des vaches qui n’iront jamais au près, un peu comme une maîtresse sans élève, ou un roi sans couronne, curieux non ! Ou si vous buvez un lait issu des vaches laitières mais avec une AOP, un label qui certifie que ces vaches ont accès à la nature et broutent de l’herbe, le lait ne sera pas du tout le même. Comme pour les œufs, chaque chose à sa place, chaque être mange ce qu’il doit manger, vit dans son habitat, et tout ira bien. Sinon, on aura affaire au mieux à des problèmes digestifs ou des cancers (le cancer étant quand même le pire pour l’humain), au pire à la vache folle, la grippe aviaire, et tous les virus que l’on ne sait pas gérer, transmissibles à l’homme. Une vache qui broute de l’herbe produira un bon lait, avec de bonnes vitamines et minéraux. De bons nutriments. Une vache qui mange de la farine ou des graines, sera au mieux, juste de la matière vide à ingérer.

Pourquoi le lait est problématique pour l’homme ?

Une partie de la réponse est dans le paragraphe précèdent. Et puis aussi, parce que notre appareil digestif, n’est pas prévu pour recevoir du lait autre que celui du lait maternel. C’est logique, le lait de la vache pour son petit, le lait de la brebis pour son petit, le lait de la chèvre pour son petit, le lait de la chamelle pour son petit, et le lait de la femme pour son petit. Le lait de vache est 4 fois plus riche en calcium que celui du lait maternel, les intestins ne sont pas prévus pour en absorber en de telles quantité. Il peut alors engendrer une intolérance aux protéines de lait de vache, causer des troubles digestifs et/ou cutanées.

Ensuite, parce que le lait et les produits laitiers ont envahis les habitudes alimentaires. Grâce, comme d’habitude à une industrie agro-alimentaire, des lobbies, jamais à court d’idées, et du marketing subtilement dosé. Nous sommes donc dans une consommation en excès, et toutes choses consommées en excès, mêmes bonnes, est une menace, un danger, un poison.

Le lait animal est extrêmement riche en nutriments, mais extrêmement complexe.

Est-ce pour cela que certaines personnes sont alors allergiques au lait ?

NON

En réalité, il y a très très peu de personnes qui sont réellement allergiques au lait. Il y a des personnes qui effectivement peuvent rencontrer ce problème, mais en règle générale, le problème se situe plutôt dans leur appareil digestif. C’est-à-dire, qu’elles ne disposent pas de « l’équipement enzymatique » destiné à partager en 2 le lactose, pour donner d’un côté le glucose, de l’autre le galactose. Ce qui fait que le lait, n’est alors pas digéré comme il faut, il fermente et provoque alors des ballonnements, accélère le transit intestinal, entre autres. Ces personnes ne sont pas allergiques au lait, elles ne digèrent pas le lactose. Il convient alors de ne plus consommer de yaourts industriels, de limiter sa consommation de lait, de remplacer le lait de vache par du lait de chèvre ou de brebis. Il y aura normalement un réel changement. Peut-être pas tout de suite, car cela dépend de l’ancienne habitude et des séquelles engendrées, mais les ballonnements et autres problèmes intestinaux liés à la consommation de lait seront améliorés.

On vient de voir, alors que le l’intolérance au lait est donc liée à une « défaillance » humaine qui engendre un problème de fraction protéique du lait. Et vue qu’il s’agit de lait de vache, il est très très riche en nutriments, car normalement à destination d’un veau, (peu importe que nous soyons sveltes ou enrobés, nous ne sommes pas destinés à devenir des veaux) donc le lait de vache, est trop complexe pour nous.

De plus les acides gras du lait, qui sont de type saturé, que nous synthétisons très bien (à l’âge adulte), mais cela peut être problématique, car si nous ne rencontrons pas de problèmes digestifs, nous ne nous poserons pas de question. Du coup nous allons assimiler trop de protéines inintéressantes, car des protéines de mauvaises qualités.

Le lait peut être un remède contre les brûlures d’estomac ?

Non, ceci un vrai faux ami.

Le lait peut avoir effectivement un effet alcalin, grâce au potassium. Mais la quantité de potassium dans le lait n’est pas assez importante pour avoir un réel effet chez tous les sujets, et en consommation raisonnable, il n’y a pas beaucoup d’incidence à résoudre les brûlures d’estomac. En grande quantité, le potassium est alors efficace. Mais de l’acidité peux alors se développer, d’où le reflux. Surtout, il y a comme une petite porte entre l’estomac et le passage au duodénum, le pylore, et il s’ouvre à son bon vouloir, donc si le pylore n’est pas coopératif, l’acidité stockée dans l’estomac va produire des brulures, des brûlures chroniques, un ulcère, et plus tard un possible cancer. Alors si vous ressentez des gênes intestinales, analysez peut-être sur une semaine, ou plus, votre alimentation en détail afin de trouver le problème. Et ne soignez pas des brulures d’estomac avec du lait.

Composantes du lait :

(de vache)

Le lait c’est + de 88% d’eau !!!

Mais c’est également environ 43% de glucides, 29% de lipides (mais saturés pour rappel) et 28% de protéines.

Le lait est riche en vitamines, A, D, E les vitamines B et surtout la B12.

Il est source de phosphore, magnésium, calcium, Zinc, fer, Iode, entre autres. Et le lait industriel est parfois enrichi en vitamines. La composition du lait, ne sera évidemment pas la même en fonction de la vache, en elle-même, son lieu de pâturage, ses conditions de vie. Et les micro-nutriments ne sont plus les même à chaque transformation du lait. Lorsqu’il est chauffé, le lait perd par exemple jusqu’à 50% de sa proportion d’iode, alors qu’il ne perd quasiment pas de fer.

Ou trouve-t’on du calcium végétal ?

Partout : dans les fruits, les légumes, les végétaux.

Dans l’ortie, la cannelle, …

Dans les noix, les noisettes, les amandes, les noix de cajou, …

La menthe, l’ail, la roquette, …

Les graines de courge, de citrouilles,

Dans les légumineuses, les aromates (origan, aneth, thym, …)

Il y en a vraiment partout ailleurs que dans le lait.

A retenir :

Oui le lait est intéressant à tous les âges de la vie, mais pas n’importe comment, 1 ou 2 produits par jour, et pas tous les jours !

Non le lait ne participe pas à combattre l’ostéoporose. Ce qui combat l’ostéoporose, c’est une bonne alimentation riche en fruits notamment, une activité physique régulière et bien s’hydrater.

Le lait n’est pas synonyme de : calcium = bonne santé des os.

Attention, trop de calcium = extincteur de la fibre nerveuse, de plus il apparaît que le calcium joue un rôle dans la maladie de Crohn.

Les personnes rencontrant les maladies types polyarthrites rhumatoïdes, devraient soit remplacer le lait de vache par du lait de chèvre ou de brebis, ou bien éliminer complètement le lait.

Non le lait ne provoque pas le cancer, mais consommer du lait en excès peut engendrer des irritations intestinales, des troubles gastriques, ulcères, possibilité de polype, de calcifications, et tout cela à terme + de malchance de contracter un cancer.

Le lait (autre que le lait maternel bien-sûr), est très riche mais pas indispensable, car tout ses nutriments se retrouve ailleurs.

Le lait qui a le plus de similitude avec celui du lait maternel est celui de la jument ou de l’ânesse.

Le meilleur lait, est le lait maternel, adapté au petit de l’humain.

C’est article n’est qu’un aperçu, mais il peut vous aider à revoir votre consommation de lait de manière préventive, et ce qui est valable pour une personne, n’est pas forcément valable pour une autre personne.

Si j'aime un article, je le partage ;) et vous ?
  •  
  •  
  •  
  •  

12 Comments

  1. Article intéressant qui ouvre la conscience sur les réels effets du lait. J’ai été éduqué au bol de lait. Lorsque la passion de la musculation et de la nutrition m’a ouvert les yeux sur ce dernier. J’ai arrêté d’en consommer.
    Comme par miracle, mon acné a disparu. Et je me sentais bien mieux physiquement. Je conseils à chacun de faire sa propre expérience.

    • Bonjour Fit-Pac Transformer,
      Idem, pour moi, et j’ai même eu droit au café au lait tartines beurre confiture, côté nutrition, pas top ! Il faut dire que les tartines de beurre confiture, c’est trop bon, mais comme on le sait, ce n’est pas bon du tut ce genre de petits déjeuner. Et moi je suis comme toi, chacun s’observe, test et trouve ce qu’il lui convient. MErci pour ce retour d’expérience, si un jeune me dis consommation de lait et problème d’acné, je pourrai lui dire de peut-être remplacer le lait et observer.

  2. article intéressant sur le lait, pour ma part, j’aime bien, mais je n’en consomme pas autant, c’est plutôt occasionnel.

    • Bonjour,
      merci de ton retour.
      Alors si tu consommes du lait de manière occasionnel, dans ce cas, il n’y a pas de soucis. Au moins tu peux profiter du lait ou des produits laitiers sans inconvénient.

  3. Article intéressant mais dommage qu’il n’y ait pas les sources de toutes ces informations. Comme tout article informatif digne de ce nom. Il est tellement bien construit que je m’attendais vraiment à les trouver. Dommage.
    Autre petit point de détail, les pourcentages de la composition du lait : vous expliquez, à juste titre, qu’il est composé à 88% d’eau, mais aussi 43% de glucides, 29% lipides, et 28% de protéines. Mis bout à bout, on dépasse largement les 100% 😉 La proportionnalité n’est pas tout à fait juste. Ou du moins pas dans votre phrase.
    Sinon chouette travail dans l’ensemble 🙂

    • Bonjour,
      Merci pour votre commentaire, alors oui, effectivement il faudra que je reformule la phrase, car il y a la composition, et la valeur nutritionnelle. Je ferai attention à ne plus oublier ce détail. Je penserai également à mentionner mes sources, car étant en formation, il est vrai que je n’ai pas forcément tous les réflexes d’une personne déjà établi dans le domaine ou avec un blog qui commence à dater, je n’ai même pas 3 mois de publications ! Mais en règle générale, je me base sur ma formation, les professeurs que je suis et quelques sites plus connus comme passeport santé notamment. En l’occurrence ici, j’ai travaillé d’après ma formation pour devenir Conseillère en Produits Naturels, qui est donc une formation privée, et une conférence du Pr Joyeux et son fils.

  4. Je ne pensais pas que nous pouvions trouver du calcium dans tous ces aliments végétaux mais je suis heureuse de l’apprendre.
    Je consomme du fromage mais assez rarement car mon corps ne le supporte pas vraiment.

    • Bonjour,
      Contente d’avoir pu t’apprendre 2 ou 3 choses sur le lait, ou sur le calcium. Il est difficile de nos jours d’avoir un organisme qui accepte tout, car nous avons trop de choses qui n’ont rien à voir dans les fruits et légumes, pesticides, … Du coup, nous pouvons être intolérants à un aliment, mais cela est plutôt du à son état qui n’est plus naturel que l’aliment en lui même.

  5. Bonjour, je suis très sceptique par rapport à cet article qui malheureusement comporte plusieurs biais et sophismes. Par exemple l’argument “le lait de chaque espèce est fait pour le petit de cette espèce” : si en terme nutritionnel boire le lait de son espèce semble optimal, accepter cet argument revient à affirmer que le lait maternel est le SEUL aliment que l’humain peut consommer (car pris individuellement, aucun aliment qu’il soit végétal ou animal n’est complet (équilibre des macro- et micronutriments) et optimal (par exemple présence d’antinutriments dans les végétaux, digestion suboptimale de certains glucides (fodmaps) pour l’humain). De plus la nature elle-même nous montre que l’homme est loin d’être la seule espèce à consommer le lait d’une autre espèce 😉 Donc hors théorie naturaliste, il n’y a rien de “logique” dans cette affirmation.

    Et concernant l’exemple des scandinaves, je dirais qu’il ne faut pas confondre causalité et corrélation. Comme les pays nordiques sont peu ensoleillés, il est fort probable qu’un taux d’ostéoporose élevé soit dû à un manque de vitamine D (j’en parle d’ailleurs dans mon article https://fitnessreview.fr/point-sur-les-produits-laitiers/ ).

    Je suis cependant heureuse de ne pas lire, pour une fois quand il s’agit de lait, d’inepties sur l’équilibre acide-base ou bien le cancer 🙂

    Cordialement,
    Eloïse

    • Bonsoir Eloïse, désolée que mon article vous rende sceptique. Cet article n’a pas un but de faire cesser de boire du lait ou de consommer des produits laitiers, mais de faire prendre conscience que nous ne le consommons pas forcément comme il faut, et qu’il peut alors engendrer de réels problèmes de santé. Espérons qu’un de mes prochains articles vous ravisse. Si vous êtes professionnelle, merci de préciser votre domaine, car je suis preneuse, je suis là pour apprendre. En attendant, je vais prendre connaissance de votre article.

  6. J’ai été très intéressée par cet article bien utile qui permet de se questionner sur notre alimentation lactée. Je me suis sentie concernée car je buvais avec mon fils 90 l de lait de vache par mois…et je fais de ostéoporose, tiens donc ? J’ai bien sur arrêté le lait animal. Il y a lait et lait oui, et aussi le lait de chèvres, le lait de brebis, le lait d’ânesse. Bien sur, je ne trouve pas éthique de consommer du lait d’ânesse car celle-ci doit avoir son petit en visu pour donner du lait, elle en donne peu…bref, le lait d’ânesse c’est pour l’ânon. On ne parlera pas de la façon d’obtenir du lait de vache, en lui faisant faire un veau aussitôt sacrifié. Jean Pain avait des chèvres qui lui donnaient du lait sans avoir besoin de refaire un chevreau chaque année, et ce presque jusqu’à leur “belle mort”, tout en broutant dans les bois, Et il s’insurgeait contre ce système qui veut simplement obtenir.plus de rendement pour plus de profit.
    Bon, on aurait envie de converser avec toi longtemps sur le sujet. Merci pour cet article.

    • Oh merci, pour ce retour, car il y a encore des personnes qui ne savent ce que nos gentilles vaches subissent pour que nous puissions boire du lait. Et puis d’autres qui ne valident pas que chacun produit du lait pour son petit ! Bon, je ne leur jette pas la pierre, chacun ses croyances, chacun ses connaissances, mais quand même, je pense qu’avec tous les moyens de communications que nous avons de nos jours, nous pouvons maintenant nous documenter facilement, et comprendre que nous sommes dans un système de consommation à outrance, au détriment de tout et de nous même. En tout cas, je suppose que boire moins de lait ou l’arrêter a certainement du ralentir tes douleurs dues à l’ostéoporose ?

Laisser un commentaire